Accueil
Nouvelles
Famille marianiste
 
 
 
Prière
Liens
Saviez-vous...
 
Religieux marianistes (SM)
Religieuses marianistes (FMI)
Communauts laques marianistes (CLM)
Alliance mariale (AM)
Mots des fondateurs
La vierge del Pilar
La Vierge de l’accueil


 

  Mots des fondateurs

  
 


MOTS DU BIENHEUREUX GUILLAUME-JOSEPH CHAMINADE

 

«Notre mission est grande, elle est magnifique. Si elle est universelle, c’est que nous sommes les missionnaires de Marie qui nous a dit : Faites tout ce qu’il vous dira! Oui, nous sommes tous missionnaires. À chacun de nous la très sainte Vierge a confié un mandat pour travailler au salut de nos frères et sœurs dans le monde». Lettre du 24 août 1939

*   *   *   *   *

«L’esprit de Dieu qui formait miraculeusement le corps de Jésus-Christ du plus pur sang de Marie dans son sein virginal, formait en même temps l’âme de Marie sur Jésus Christ, imprimait en elle tous les traits de sa ressemblance…» (Dir. II, 479)

 

*  *  *  *  *

«La dévotion à Marie est donc le point le plus saillant de l’imitation de Jésus Christ, et, en se dévouant à l’imitation de ce divin modèle sous le nom bien-aimé de Marie, la Société entend faire élever chacun de ses membres, comme Jésus fut élevé par ses soins, après avoir été formé dans son sein virginal.» (Constitutions 1839)

* * * * *

«Honorer Marie sous le titre de son Immaculée Conception, c’est lui témoigner une dévotion plus qu’ordinaire; c’est lui prouver un amour qui ne saurait s’en tenir aux bornes du précepte.»  (Lettre, II, 381,144a)

* * * * * *

«Du courage, mon cher fils! il vous en faut; mais vous en connaissez la source : allez y puiser souvent… Ce ne sont pas nos affaires que nous traitons mais celles de Notre Seigneur et de sa Sainte Mère» (L.III, 742, 433b)

* * * * * *

«Nous sommes spécialement les auxiliaires et les intruments de la Très Sainte Vierge dans la grande oeuvre de la réformation des moeurs, de la sanctification du prochain». (L.V. 1163, 74b)

* * * * * *

«La Société de Marie embrasse un état de haute perfection sans doute; mais que ne doit-elle pas espérer de la protection de son auguste Mère?»       (E.F. 1, 188, 322c)

* * * * * *

«Par la grande miséricorde de Dieu sur moi et sur les autres, depuis longtemps je ne vis et ne respire que pour propager le culte de cette Auguste Vierge, et faire ainsi tous les jours s'accroître et se multiplier sa Famille». (L. II, 381,142b)

* * * * * *

«Que le religieux qui se prétend être fils de Marie ne cesse de contempler la vie de Jésus Christ». (Traité, 109b)

* * * * * *

«Marie ne se borne pas à conserver et à entretenir en nous la vie de la grâce, elle travaille en même temps à nous faire devenir conformes au divin modèle». (Traité, 62c)

* * * * * *

«Pour éviter la routine, l’activité naturelle ou l’amour-propre, faites-vous une loi de ne jamais commencer aucune action sans faire quelque acte de foi et vous remettre en la présence Dieu et sans offrir à Dieu votre action».   (L. II, 493, 390 c)    

* * * * * * *

«La grâce qui nous unit est un lien bien plus fort que la nature : nous devons retracer en nous l’union du Père avec le Fils, et du fils avec le Père». (E.F. II. 676, 284a)

 




MOTS DE LA VÉNÉRABLE ADÈLE DE TRENQUELLÉON

 

«Ne vous découragez pas. Notre Seigneur promet une récompense infinie à ceux qui auront travaillé au salut des âmes indépendamment du succès. Il y a eu des apôtres qui n’ont presque fait aucune conversion et qui n’en ont pas été moins récompensés. Faisons ce que nous pouvons et le bon Dieu fera le reste. Prions surtout car, comme le succès dépend de Dieu, l’humble et persévérant prière peut beaucoup; de petits services rendus, de petits cadeaux, tout cela peut aussi gagner des âmes à Dieu et est dans les fins de l’Institut. Allons donc, travaillons pour la gloire de notre divin Époux sous les auspices de notre tendre Mère : sous son Étendard sacré que ne peut-on faire?» (Lettre 305,2)

 

*  *  *  *  *

«…Je ne veux pas me décourager; mon impuissance sera le trône de la puissance de mon Dieu, et ma misère, le siège de sa miséricorde. Il lui plaira de faire éclater sa force sur ma faiblesse». (Lettre ,6)

* * * * *

«Voyons comment fait M. Chaminade : il ne s’empresse pas, il se possède toujours; cependant, il fait beaucoup d’ouvrage parce que la grâce en fait beaucoup.»  (Lettre 409,6)

* * * * *

«Je vous propose de nous tenir en esprit avec notre Mère, d’imiter son recueillement et l’attention qu’Elle portait avant de s’entretenir avec son divin Fils qu’Elle portait dans ses chastes entrailles.»  (Lettre 329,3)

* * * * *

«Oh, mon Dieu, mon cœur est trop petit pour Vous aimer, mais il Vous fera aimer de tant de cœurs, que l’amour de tous ces cœurs suppléera à la faiblesse du mien.» (Lettre 325,4)

* * * * *

«Je vous propose de nous tenir en esprit avec notre Mère, d’imiter son recueillement et l’attention qu’Elle portait avant de s’entretenir avec son divin Fils qu’Elle portait dans ses chastes entrailles.»  (Lettre 329,3)

* * * * *

«Nous avons adopté depuis peu une pratique en l’honneur de la sainte Vierge : on appelle cela : l’Amour actuel de Marie. Chaque sœur prend une heure dans le jour, qu’elle destine singulièrement à honorer Marie.»  (Lettre 353,9)

* * * * *

«Demandez au bon Dieu qu’Il vous instruise lui-même, afin que vous puissiez instruire les autres pour sa plus grande gloire, et Il vous mettra Lui-même les paroles dans la bouche.»          (Lettre 412,3)

* * * * *

«Aimons-le, ce Dieu de toute bonté, sur le Calvaire comme sur le Thabor, dans le tracas comme dans la solitude; qu’il soit toujours le Dieu de notre cœur!»   (Lettre  388,5)

* * * * *

«Vous me faites plaisir de me dire que vous travaillez un peu à acquérir le silence; mais nous comptons chez nous cinq silences : celui de la parole, celui des signes, celui de l’esprit, celui des passions, celui de l’imagination. Graduellement, on travaille à acquérir chaque silence.»    (Lettre 413,7)

* * * * *

«Le temps est court; peut-être nous en reste-il peu; avançons-nous donc à remplir notre course! Que nos jours soient pleins; surnaturalisons nos actions afin de ne perdre le mérite d’aucune. Tout pour Dieu! Tout en vue de Dieu!»  (Lettre 508, 3)

 

* * * * *

«Nous sommes dans la carrière des Thérèse, des Claire, des Chantal : animons-nous par ces saints modèles, devenons des saintes. Que les occupations extérieures ne nous fassent jamais dévier du soin de notre perfection.»   (Lettre 480,3)

 


Nous joindre Galerie de photos Recherche
     marianistes.org © 2008