Accueil
Nouvelles
Famille marianiste
 
 
 
Prière
Liens
Saviez-vous...
 
Manitoba
Ontario
Qubec
 Lvis
 Masham
 Saint-Anselme
 Saint-Augustin
 Saint-David
 Saint-Henri
 Saint-Malachie
 Saint-Romuald


 

  Masham

  
Historique
 
 


MASHAM 1959 ‑ 1961

INVITATION PRESSANTE

 Certains événements et certaines oeuvres sont le résultat de circonstances particulières. Ainsi la prise en charge d'une école par les Marianistes à Masham : en 1957, le Père Gabriel Arsenault, de retour du séminaire, se rend à Ottawa pour y faire des études pastorales, études qui supposent aussi des périodes de stage. Le curé d'un petit village de la Gatineau, Ste‑Cécile‑de‑la‑Pêche appelé tout simplement Masham, a justement besoin de quelqu'un. Des liens très forts s'établissent rapidement entre ce jeune prêtre marianiste et celui que tous appellent «Papa Lemieux», originaire de Buckland au Québec. Celui‑ci rêve d'avoir une communauté pour prendre en charge la nouvelle école de garçons, résultat de la centralisation scolaire de la région. Il fait valoir aussi la possibilité de trouver des vocations dans les belles familles de la Gatineau.

Vue d'une partie de la ville de Masham
 

UN NOM PITTORESQUE

C'est ainsi que les Marianistes décident «qu'un Frère irait passer l'année scolaire 59‑60 à Masham pour préparer la venue d'une communauté régulière, et qu'il accepterait l'aimable hospitalité de M. le Curé». C'est le Frère Dominique Martineau qui fut désigné pour cette tâche. Comme il nous l'apprend, il trouva sur les lieux «une école centrale qui comprend neuf classes, une belle salle de réception, une cafétéria et une résidence pour les Frères...Collège Notre‑ Dame‑de‑la‑Pêche: tel sera le nom de la nouvelle école. La Pêche! Ce mot fera plaisir à tous les paroissiens, car c'est le nom d'une petite rivière traversant toute la paroisse. Comme Marianistes, nous pouvons bien semer ici et là le nom de la Sainte Vierge; en fait le titre a été suggéré par l'abbé Lemieux; voilà un vocable tout neuf pour la Sainte Vierge aussi. Ainsi, plus d'un paroissien ou plus d'un touriste songera en voyant cette inscription, à remercier Dieu de leur avoir donné une nature si prodigieuse.»

UN DÉCOR ENCHANTEUR

C'est aussi la beauté de cette nature qui frappe le Frère Jean‑Marie Larochelle, venu se joindre à son confrère l'année suivante: «La vallée de la Gatineau dote notre Province d'un de ses coins les plus charmants. Les montagnes aux sommets arrondis étalent leurs tentures féeriques. Au pied de ces versants multicolores les beaux lacs blancs se reposent après un été de grande activité touristique.

 
Dans ce décor enchanteur apparaît l'école Notre‑Dame‑de‑la‑Pêche. Depuis septembre, l'activité y a repris de plus belle. Population scolaire: 270 élèves se répartissant en neuf classes. Ces jeunes nous arrivent d'un rayon de plus de six milles.  y a bien peu d'enfants dans le voisinage immédiat de l'école. C'est pourquoi, l'organisation d'activités parasco-laires est quasi impossible ici.»

UNE PRÉSENCE BRÈVE MAIS ATTACHANTE

En assez peu de temps, avec le projet de la création d'une école polyvalente dans un autre endroit de la région, il apparaît que l'avenir scolaire au niveau secondaire serait aussi impossible à Masham. C'est pourquoi, les autorités marianistes prirent la décision de ne pas poursuivre ce projet d'éducation dans une école vouée à l'enseignement primaire. Et, à la fin de juin 1961, les Frères Dominique et Jean‑Marie quittèrent non sans regrets ces lieux attachants et les personnes encore plus attachantes qu'ils avaient eu l'occasion d'y côtoyer.

Nous joindre Galerie de photos Recherche
     marianistes.org © 2008