Accueil
Nouvelles
Famille marianiste
 
 
 
Prière
Liens
Saviez-vous...
 
Manitoba
Ontario
Qubec
 Lvis
 Masham
 Saint-Anselme
 Saint-Augustin
 Saint-David
 Saint-Henri
 Saint-Malachie
 Saint-Romuald


 

  Saint-Malachie

  
 


SAINT-MALACHIE

On lit dans le Marianiste Canadien (no 40, décembre 1967) : «Saviez-vous que nous avons fait l’acquisition d’une propriété à Saint-Malachie? Il s’agit d’une grande ferme : maison, grange-étable, forêt, champs. On a l’intention d’en faire un lieu de repos et de délassement pour les Frères et, éventuellement, un lieu de rassemblement pour des jeunes».

   
 
Une partie de la propriété de Saint-Malachie
 

En mai 1968 (Marianiste Canadien, no 45), on lit : «Frère Lucien (Julien) et quelques autres vont souvent travailler à Saint-Malachie, au chalet qui n’a pas encore de nom. Chacun a le sien : l’unanimité est loin d’être faite».

Vu que deux vénérables saules jouxtent la maison, certains on cru bon d’abord de l’appeler la Villa des Saules. On lit cette appellation pour la première fois dans le Marianiste Canadien de septembre 1968, no 47 : «Notre Villa des Saules à Saint-Malachie reçoit des visites quasi quotidiennes. En principe, elle est réservée le vendredi soir, le samedi et le dimanche pour les Communautés de Cap-Rouge et de Saint-Anselme. La semaine, elle est offerte aux étudiants et au corps professoral… Dans le cadre de la pastorale scolaire et de rencontre de fraternité-jeunes, des réunions de groupe de 10 à 15 s’y font presque chaque soir de la semaine… Le père Lamontagne (Gustave) est responsable de ces groupes. Il n’en coûte rien aux élèves : le tout est défrayé par le Comité de Pastorale qui se fait des fonds en présentant des films ou par d’autres moyens… Il arrive souvent que le vendredi ou le samedi, plusieurs frères montent se reposer à la Villa des Saules…»

En fait, le Chalet de Saint-Malachie deviendra le nom qui lui sera donné par la suite. Ce chalet, c’est une vieille maison de campagne que nous avons rajeunie. La voici dans sa robe jaune coiffée de rouge après avoir été entièrement retapée.

 
Avant
 
Après

Pendant un quart de siècle, «la vieille dame», comme on l’appelait parfois, a reçu des groupes variés dans ce décor champêtre. Plus tard, en 1993, devant l’ampleur des dépenses pour son entretien, pour l’accommodement des religieux et pour les activités, il fut décidé de construire une autre maison plus moderne, plus vaste et plus facile d’entretien.

«La vieille» a été complètement démolie bardeau par bardeau, planche par planche, pièce par pièce, le tout manipulé avec soin tel un joyau que l’on veut conserver en souvenir.

Juste à côté, fut érigée la nouvelle maison dans le même décor champêtre :

   
 
La nouvelle maison
 

 

 

Pour quelque «moine» en recherche de plus de tranquillité et par besoin d’isolement, une petite «poustinia» fut bâtie à l’orée de la forêt : vue superbe, tranquillité mona-cale, repos assuré. (Poustinia : petit bâtiment isolé, grossièrement meublé où se retire une personne qui désire prier, jeûner, vivre seul pendant quelque temps.)

La poustinia
   

La maison de Saint-Malachie continue de recevoir chaque semaine des religieux qui prennent une journée de repos. Des rassemblements de famille s’y font à l’occasion.

 

QUELQUES PHOTOS

 
Les deux saules

 

 

Plein air - Volley ball

 

 
À la tire!
 
Feu de la Saint-Jean-Baptiste

 

 
L'hiver : le ski
 
L'été : la pétanque

Nous joindre Galerie de photos Recherche
     marianistes.org © 2008